POLYHARPA

UNE AVENTURE NATURALISTE EN FAMILLE

LES DEFIS

Sur le terrain : filmer les Harpes vivantes dans leur milieu naturel

Dans l’atelier : réaliser le plus grand dessin au monde d’une coquille de Harpe

PRESENTATION DU PROJET

POLYHARPA : une étude naturaliste et culturelle des Harpes en Polynésie

Objectif : étudier les relations entre la nature des mollusques du genre Harpa et la culture des archipels de Polynésie Française

Participants : Sasha, 7 ans, élève en classe élémentaire // Audrey, 34 ans, écrivain et professeur // Sébastien, 36 ans, docteur en arts plastiques et malacologue indépendant

Finalités : la diffusion des données recueillies sur le terrain dans divers types de publications (revues spécialisées, magazines de vulgarisation, internet par Sébastien) // la sensibilisation du jeune public à l’écologie des milieux récifaux grâce à la littérature de jeunesse (fable écologique par Audrey) // la tenue d’un carnet de bord sur les réseaux sociaux et le témoignage d’une aventure de recherche scientifique à travers le regard d’une enfant (reportage par Sasha).

Dates : projet à réaliser au cours de l’année 2019, recherches sur le terrain du 24 juin au 27 juillet

Lieux : Tahiti, Moorea, Tikehau, Rangiroa, Fakarava pour la mission 2019, avec reprise des observations faites en 1996 (Tahiti, Moorea), en 2005 (Tahiti, Moorea, Raiatea, Tahaa, Huahine, Tikehau, Rurutu, Tubuai) et en 2009 (Tahiti, Moorea, Raiatea, Bora Bora, Maupiti, Manihi, Fakarava)

Budget : les dépenses totales prévisionnelles liées au projet sont de 18567.31 USD et comprennent les trajets internationaux (7476,88 $), l’hébergement en pension de famille (4872,52 $), la nourriture (2000 $), les trajets inter-îles (1628,30 $), les prestations pour les recherches sur le terrain (1589,61 $) et les dépenses diverses sur place (1000 $)

Financement : le projet est essentiellement financé par les économies personnelles de la famille, à hauteur de 6350 $ actuellement.

Une partie des billets internationaux aller-retour entre Miami et Papeete a été payée avec des points promotionnels de la compagnie aérienne (268000 miles économisés en 15 ans, équivalent à 3216 $).

La vente de la collection de coquillages de Sébastien a rapporté 945 $ pour le projet.

Il reste aujourd’hui 8056.31 $ à lever pour la réalisation du projet dans les conditions prévues.

Soutiens : nous sommes actuellement à la recherche de tout type de soutien moral, technique ou financier.